Ulqin,ville albanaise mythique

February 27, 2008   | Turizmi / Turizam

La vieille ville UlqinLa vieille ville dont la forteresse porte l’empreinte d’architecture vénitienne. Pour commencer, Ulqin est une sorte de St-Tropez albanais. De nombreux Albanais célèbres et anonymes d’Albanie, Kosovo et Macédoine y viennent passer leurs vacances. Mais l’on trouve également des nombreux touristes venus de divers horizons (ex-Yougoslaves, Italiens, Allemands, Anglais, Français, Américains…). L’été, tous les soirs, Ulqin vibre sous la musique des chanteurs albanais venus de tous les coins albanophones qui animent les soirées d’innombrables cafés, restaurants, hôtels, nigth-clubs, discos et divers clubs de loisirs. Et l’on trouve même des chanteurs monténégrins, bosniaques et serbes qui animent des soirées à Ulqin devant des publics mêlés. Au sud de la ville se trouve une longe plage de sable de 13 km, qui peut accueillir jusqu’à 150 000 personnes. C’est cette plage qui est la force touristique d’Ulqin, sans oublier la forteresse de la vieille ville qui a vu passer de nombreux conquérants et envahisseurs.

Pour l’histoire, Ulqin fut habité à l’origine par la petite tribu des Ulciniens qui fut une branche de la grande tribu illyrienne des Labéates (Monténégro + Albanie du Nord) dont faisait aussi partie les Scodriens (de Shkodra). Le lac de Shkodra portait d’ailleurs à l’origine le nom de Lac Labéates. Chaque tribu illyrienne avait un symbole totémique (ou chamaniste) qui pouvait être soit un animal, un arbre ou une plante, ou une créature fantastique. Et la tribu illyrienne des Ulciniens avait pour emblème tribal le loup. Pourquoi cet animal ? Déjà le loup existe encore de nos jours dans la région mais il est cantonné dans les montagnes pour se cacher de l’homme, mais autrefois cet animal était très nombreux dans le coin. Si bien que les Illyriens du coin ont pris le loup comme symbole de leur communauté. En illyrien le loup se dit ULK. Ce qui a donné le nom de ULKINON,Ulkinon_ulqin c’est-à-dire Ulqin en langue illyrienne. Et le ULK illyrien a donné en albanais le mot UJK = loup. Il y a 2500 ans environs, des colons grecs originaires de Colchide (le pays de la Toison d’Or) ont trouvé refuge après leur long périple chez les Ulciniens. Et ensemble, Grecs et Illyriens fondèrent la cité de Ulkinon (en illyrien) ou Ulkos (en grec ancien). Le poète Apollonios de Rhodes dans l’un de ses poèmes (sûrement les Argonautiques) fait mention des Grecs de Colchide venus s’installer chez les Illyriens d’Ulkinon. Selon lui, une coïncidence divine a fait venir les Grecs de Kolkhis à Ulkos (Ulkinon). dont les toponymies se rapprochent. Avec le temps ces colons Grecs vont devenir Illyriens et partager un destin commun avec les autochtones locaux. Puis sont venus les Romains qui baptisèrent la cité Ulcinium (ou Olcinium selon les versions) en latin. Au début du moyen-âge vers 1350 Ulqin est sous contrôle de la dynastie albanaise des Balshaj qui dominera pendant plusieurs générations une partie du Monténégro et de l’Albanie du nord. Et l’emblème féodal de cette dynastie albanaise est le loup, qui dérive bien-sûr de l’emblème des Illyriens d’Ulqin depuis l’antiquité :
En 1420 les Turcs débarquent en Albanie du nord, mais Ulqin et Shkodra résistent grâce au soutien de Venise qui a fait débarquer son armée pour soutenir les derniers Albanais encore libres. Même les Monténégrins de la dynastie des Crnojevic (futurs fondateurs du Monténégro) se battent aux côtés des Vénitiens et des Albanais représentés par les dynasties Balshaj et Kastrioti contre les Turcs. En 1468, Shkodra (qui se trouve à 40 km d’Ulqin) tombe aux mains des Turcs malgré la résistance acharnée des Albanais, Monténégrins et Vénitiens. En 1469 les Turcs poursuivent leurs offensives et chassent les Crnojevic hors de Zeta où ces derniers vont se réfugier dans les montagnes de Cetinje pour fonder plus tard le Monténégro. Les Turcs chassent même les Balshaj de leurs dernières possessions, mais échouent devant Ulqin défendus par les Vénitiens. En 1470 Ulqin, devenue Dulcigno par la forte présence vénitienne, est la dernière cité albanaise encore libre, pendant que toute l’Albanie de l’Epire à Shkodra est tombée aux mains des Turcs. Les Vénitiens vont placer une garnison militaire permanente à Ulqin, et vont même nommer la côte de Ulqin à Kotor l’Albanie vénitienne, par opposition à l’Albanie ottomane. Mais les Vénitiens n’arriveront jamais à reprendre l’Albanie occupée aux Turcs, malgré leurs nombreuses tentatives. En 1536, le calabrais Giovanni Dionigi Galeni est kidnappé à l’âge de 16 ans par le corsaire turc Barberousse au large de Naples. Convertit à l’islam sous le nom de Uludj Ali, l’ex-calabrais devient corsaire turc à son tour et c’est lui qui bat les Vénitiens à Dulcigno (Ulqin) en 1571 et qui donc s’empare de la dernière cité albanaise encore libre. Il a réussit là où les Turcs avaient échoués devant Ulqin depuis 1468. Donc en 1571 Ulqin, l’ancien Dulcigno, est aux mains des Turcs ! Dès lors il n’y a plus de régions albanaises libres puisque justement Ulqin symbolisait dans l’histoire albanaise comme étant la dernière cité albanaise libre de l’occupation turque. Donc dès 1571 l’empreinte vénitienne, encore visible de nos jours dans la forteresse de la vieille ville, laisse sa place à Ulqin au profit de l’empreinte orientale. Mais concernant la période de l’occupation turque de Ulqin, il n’y a rien à dire vu que ces derniers n’ont rien apporté d’intéressant contrairement aux Vénitiens. En 1878, suite aux accord du Congrès de Berlin, la Turquie donne Ulqin au royaume du Monténégro, ce qui provoque la colère de la Ligue de Prizren qui jusque là demandait une autonomie albanaise au sein de la Turquie mais avec la perte de Ulqin les Albanais de la Ligue vont prendre les armes contre les Turcs où il tiendront jusqu’en 1881 avant d’être écrasé dans le sang à cette date. Donc le Monténégro a du attendre 1880 pour s’emparer de Ulqin, le temps que les Turcs écrasent la révolte albanaise de Ulqin qui protestait contre les accords du Traité de Berlin, puis les Turcs écrase les autres insurgés albanais au Kosovo et Macédoine jusqu’en 1881 qui protestaient eux aussi contre la remise par la Turquie de Ulqin au Monténégro. C’et justement le fait que la Turquie a vendu Ulqin derrière le dos des Albanais au Congrès de Berlin que à partir de là les relation entre Albanais et Turcs se sont détériorés. La preuve en est qu’en Kosovo et Macédoine où ces regions étaient cosmopolites il y a encore de nos jours des Tucs, mais àl’inverse lors de l’indépendance de l’Albanie en 1913 les Albanais ont procédés à un nettoyage ethnique anti-turc en représailles de ce que la Turquie a vendu Ulqin 25 ans auparavant. Et je suis même certains que si c’était l’Albanie qui avait pris le Kosovo et la Macédoine en 1913 les Albanais auraient vidés ces régions de toutes populations turques par simple vengeance parce que justement Ulqin représente énormément pour les Albanais.

Voilà pour la partie historique. A présent quelques photos d’Ulqin (Ulcinj en version internationale):